Le Printemps de la Nouvelle Terre


Fin février, weekend de Pleine Lune, la dernière de la saison d’hiver et de l’année astrologique, en la Ruche de l'Atelier : "Préceptes d'un Initié", nous étions, récoltant les Enseignements des Maîtres du Collectif de la Loi de UN, et de l'Abeille, sage butineuse et pollinisatrice.

Liée à la régénération, la divinité, la guérison, la pureté et le potentiel magique, les abeilles de tous temps, de toutes traditions, de toutes cultures et civilisations, sont vues et vénérées comme des symboles solaires sacrés, alors que leur miel à la couleur dorée-ambrée est le délice des dieux, un précieux remède médicinal ... Nous les retrouvons en les Civilisations de l'Ancienne Egypte (culte de Neith), de la Grèce Antique (culte d'Artemis), de l'Asie (culte de Brahmari Devi Parvati) ...


Hier, samedi 12 mars 2021, le Cercle de Pardon ethnique de la Nouvelle Lune nous a permis d'explorer et de jardiner en le Champ sacré et consacré du Pardon UNi-vers-celle. Certains s’interrogeaient sur la signification des fleurs _ hormis la symbolique de la fleur en elle-même, voici un petit message complémentaire du Collectif du UN, que je partage à l'Ensemble, doux écho à l'Enseignement de l'Abeille :

D’entendre qu’ en le Champ sacré de vos Pardons, en chacun de vos printemps (renaissances), vos fleurs bourgeonnantes composent une symphonie ethnique, dont la partition s’affine, s’allège, se parfait, s’unifie,

en l’éclosion de vos compréhensions intérieures (la traversée des eaux de l’au-delà ; les petites morts symboliques, mourir à l’ancien et renaître au nouveau soi) …

En le Champ Uni-vers-celle du Pardon, se rassemblent toutes les fleurs de tous vos Champs de Pardons, formant un mère-veilleux arrangement floral, une grâce, une bénédiction, pour votre Planète, pour votre Humanité, présente et en devenir.




La symbolique des fleurs des champs

J'ai lu qu'en hébreu, "fleurs des champs" (au pluriel) est « nitzanim ». Ce nom est en relation avec le mois de "Nissan", le 7ième mois de l'année civile des Hébreux et 1ier mois de leur année sacrée. Il correspond à une partie de nos mois de mars et d'avril, l’arrivée du printemps. Quand le nom "nitzanim" (fleurs des champs) est utilisé, il faut nous situer dans cette saison, la saison du renouveau …

Après plusieurs mois d’attente depuis leur plantation, les bulbes printaniers éclosent enfin les uns après les autres. Mis en terre à l’automne, ou laissés en place en permanence, les bulbes refleurissent fidèlement tous les ans.


Le singulier pour "fleur" en hébreu "natzath" signifie fleur étincelante, fleur rouge. Les 3 fleurs rouges que l’on trouve au printemps sont : l’anémone, la fleur du vent ; la renoncule, avec ses lumineuses corolles délicatement feuilletées ; et le coquelicot, si vibrant si fragile, symbole de vie, de plénitude et de bonheur. Sans oublier l’arrivée au printemps de la gracieuse tulipe sauvage, à la beauté rare et éphémère, qui redonne alors vie aux jardins avec ses pétales élancés de toutes les nuances de couleur.


Prenons le temps, comme nous l’enseigne Yeshua, de contempler les délicates fleurs des champs et de découvrir leur enseignement, en leur impérissable beauté intrinsèque par-delà leur éphémerité, leur intarissable force intrinsèque par-delà leur apparente fragilité, leur incommensurable amour s’offrant à

nos yeux émerveillés, mettant en joie nos cœurs arides au sortir de l’hiver, embaumant nos demeures de leurs doux effluves, égayant chaque pièce de leurs couleurs chatoyantes tantôt vives tantôt pastel ….


Nos Pardons sont tels des bulbes, des bulbes qui un jour bientôt deviendront de magnifiques, de merveilleuses fleurs, soyez de bons jardiniers de votre Mère Terre, offrez encore et encore, sans peur sans crainte, mettez vos mains habiles en le terreau même le plus infertile, avec douceur, soyez confiants, au Printemps de la Nouvelle Terre tout refleurira en la Permanence, soyez patients, prenez soin de vos bulbes, de vos fleurs en devenir, de celles qui déjà commencent à se dévoiler, arrosez-les d’eau pure, d’eau vive, communiquez avec votre Cœur ouvert tel un éclatant bouton de rose rubis-or, répandez les baumes, les onguents, les onctions, vos fertilisants d’amour et de compassion, de respect et de gratitude, simplement, humblement, en vous inclinant sur vos plantations, en les caressant, en les berçant, en les aidant à croitre avec droiture, avec justesse, avec souplesse, en des racines anciennes assainies apaisées pacifiées pacifiques, en de nouvelles racines porteuses des semences de l’unité retrouvée, des racines nouvelles en lesquelles vivent les racines anciennes en harmonie en équilibre, permettant

alors à la tige nouvelle de se dresser fièrement de Mère Terre jusqu’à Père Ciel se reconnaissant légitime Enfant de la Création gardien et protecteur des connaissances et savoirs hérités, laissant la corolle, expression de l’union sacrée pollinisée de l’étamine (principe masculin) et du pistil (principe féminin) (* la fleur renvoie au couple intérieur, au principe androgyne, pour approfondir vous pouvez regarder l’enseignement de la lettre hébraïque Tsadde _ la pollinisation de la fleur renvoie

au principe de co-création, co-fécondation, co-ensemencement ), se déployer d’elle-même autour du précieux calice, en son unicité, à l’unisson de toutes les corolles qui en l’Age d’Or de la Nouvelle Terre se dévoilent enfin s’acceptent s’autorisent à Être en leur êtreté , déposant les armes duelles conflictuelles, les armes du chaos de la discorde, intérieur extérieur, pour accueillir et manifester en leur unicité en en leur êtreté en l’intelligence de leur divin cœur le nectar de la Loi de UN …..

🎁 Petite vidéo sur la fleur, la pollinisation et l’abeille : https://www.youtube.com/watch?v=XflRKpNysB4


Et pour conclure, ce joli poème : Le Bourgeon, de Paul GERALDY

Comme un diable au fond de sa boite, Le bourgeon s’est tenu caché. Mais dans sa prison trop étroite, Il baille et voudrait respirer. Il entend des chants, des bruits d’aile. Il a soif de grand jour et d’air. Il voudrait savoir les nouvelles Il fait craquer son corset vert. Puis d’un geste brusque, il déchire Son habit étroit et trop court. Enfin, se dit-il, je respire, Je vis, je suis libre. Bonjour !

Puisse le Baume du Pardon s'offrir et se distiller, avec amour, douceur, compassion et miséricorde, encore et encore, en une spire éternelle, multi-transgénérationnelle, multi-ethnique, multi-dimensionnelle, jusqu'à notre pleine guérison 🙏




Notre prochain rendez-vous des samedi 24 et dimanche 25 avril 2021 est maintenu. En raison des mesures en cours, il se déroulera autrement, sur la chaîne YouTube du UN, en la reliance de nos cœurs. Sur inscription : https://www.alteaharmonie.org/product-page/atelier-vol-libre-en-le-sillage-des-douces-effluves-mariales


Deux matinées pour se faire du bien et continuer de co-créer ensemble au service de notre belle Planète. Deux matinées pour entrer en la vibration mariale du joli mois mai, à bord d'une mère-veilleuse montgolfière spécialement pilotée par le Collectif du UN . Deux matinées pour se laisser porter d'avril en mai au gré des éléments, un vol libre en le sillage des douces effluves mariales. Vous décollerez de Villeneuve, Vous prendrez place alors en la nacelle de la montgolfière du UN, vous vous envolerez de Villeneuve (Ain) vous prendrez de la hauteur, et symboliquement vous réaliserez votre atterrissage en le Champ fertile de la Butte de Suin (Bourgogne), où Marie & Le Collectif des Mères Divines vous attendent. Soyez les Bienvenus à bord ...


Nous reportons à cet été l'Atelier " "La Paix du Christ" : renseignements ci-joint, inscriptions ouvertes sous l'onglet "Cercles du UN"

ATELIER DU UN avril 2021
.pdf
PDF • 515KB

Lumineusement vôtre,

Laetitia Altea Amira

Posts Récents
1/17
Archives